Des sols connectés pour compter et gérer le public

Des sols connectés pour compter et gérer le public

Canton de VAUD. Une start-up de l’EPFL a mis au point des revêtements qui délivrent en temps réel des données de fréquentation d’un lieu et des flux de piétons. Technis, une start-up issue de l’EPFL, a présenté hier un sol intelligent qui décrypte le comportement des personnes qui le foulent.

Outre des applications pour la maintenance des bâtiments, ou une veille non intrusive sur les patients en milieu hospitalier, l’analyse des mouvements permet aussi d’évaluer la fréquentation d’un événement public et d’en assurer la sécurité.

Mesurer la performance globale d’une manifestation est un des objectifs, explique Wiktor Bourée, CEO de Technis.
Mais l’organisateur peut aussi connaître les heures de grande affluence et adapter son offre en conséquence. Côté sécurité il peut être averti si une zone dont il a fixé une capacité maximale commence à être saturée. Le sol mesure aussi la vitesse des pas des visiteurs et peut par exemple détecter si elle s’accélère, ce qui pourrait être lié à un éventuel mouvement de foule.

Si ces sols semblent surtout conçus pour des événements qui ont lieu dans un périmètre fermé, ils ne sont pas incompatibles avec des festivals gratuits aux accès multiples. Pour l’heure, à la Plage des Six-Pompes à La Chaux-de-Fonds (NE), on mesure l’affluence à l’argent récolté dans les chapeaux, a nombre de verres lavés par les bars ou à la densité de la foule dans les zones de spectacle. Cette dernière méthode d’évaluation du public au mètre carré est aussi utilisée par le Montreux Jazz Festival pour sa scène extérieure Music in the Park.

-JFZ/ATS

Un article publié et rédigé par le magazine 20min.ch

arrow_upward